• 5,00

    Les errances parisiennes nocturnes de l’artiste Robin Lopvet, sous la forme d’un recueil court, explosion de couleurs, de flashs et de cuites monumentales.   Bad to the Bone est une publication indépendente fondée en 2009 par Hervé Coutin, publiée à Paris. Les contre-cultures, l’aspect DIY et proche du fanzine ont toujours été moteur dans le travail de recherche tant visuel qu’éditorial de Bad to the Bone.

  • 5,00

    Fanzine réalisé avec les images de Melchior Tersen sur les tags, affiches et stickers que posent un peu partout les supporters de foot ultras à Barcelone, provocations à l’extrême sous couvert d’adoration footbalistique.   Bad to the Bone est une publication indépendente fondée en 2009 par Hervé Coutin, publiée à Paris. Les contre-cultures, l’aspect DIY et proche du fanzine ont toujours été moteur dans le travail de recherche tant visuel qu’éditorial de Bad to the Bone.

  • 5,00

    Uniquement constituée de contributions textuelles d’auteurices contemporain·e·s de la scène émergente en France. Ces fanzines imprimés à l’aide d’une imprimante matricielle des années 80, et sur papier continu, est dépourvu de reliure. Il porte sur la survie quotidienne et banale de notre époque sous nos latitudes d’Etats occidentaux de la postmodernité.   Bad to the Bone est une publication indépendente fondée en 2009 par Hervé Coutin, publiée à Paris. Les contre-cultures, l’aspect DIY et proche du fanzine ont toujours été moteur dans le travail de recherche tant visuel qu’éditorial de Bad to the Bone.

  • 13,00

    Bad to the Bone #16

    Le numéro 16 est consacré à l’habitat dans sa dimension architecturale, urbanistique et territoriale. Un habitat parfois subit et violent. Cette édition est plus sobre et brut, comme le traitement du sujet. La couverture ne possède pas de dos, donnant à l’objet édité un aspect fabriqué et « en chantier », encore en cours de réflexion, en travaux en quelque sorte... Chercheur·se·s, architectes, philosophes, critiques d’art et plasticien·ne·s ont participé à l’élaboration de ce numéro résolument engagé qui voulait encourager la prise de possession par chacun·e de l’habitat comme élément à la fois théorique et matériel.   Bad to the Bone est une publication indépendente fondée en 2009 par Hervé Coutin, publiée à Paris. Les contre-cultures, l’aspect DIY et proche du fanzine ont toujours été moteur dans le travail de recherche tant visuel qu’éditorial de Bad to the Bone.

  • 20,00

    Le numéro 15, consacré à l’automobile avec une approche aussi bien artistique que sociale et critique, a en partie été imprimé sur deux photocopieurs des années 2000 à l’atelier alors occupé par Hervé Coutin. Le reste des pages a été imprimé par l’imprimeur Maiadouro (avec lequel Bad to the Bone collabore de longue date) puis assemblé aux parties “photocopiées maison”. Ensuite, l’ensemble a été perforé puis “relié”, toujours à l’atelier, avec des vis et boulots de 10mm pour satisfaire à l’esthétique industrialo- mécanique qui caractérisait ce numéro. Outre les pages photocopiées, une feuille avec l’extrait d’un texte de L.-F. Céline a été aspergé d’un mélange d’huile de vidange et d’essence super 98. Un liquide incarnant le carburant immatériel de cette revue.   Bad to the Bone est une publication indépendente fondée en 2009 par Hervé Coutin, publiée à Paris. Les contre-cultures, l’aspect DIY et proche du fanzine ont toujours été moteur dans le travail de recherche tant visuel qu’éditorial de Bad to the Bone.

  • 10,00

    Le numéro 14 dédié à l’Iran a été relié avec une couture singer et un film rouge. Le rouge étant celui de la révolution communiste de 1979 qui a profondément marqué le pays. Pour ce numéro, Hervé Coutin s’est rendu durant deux semaines en Iran, restant principalement à Téhéran afin de rencontrer artistes et dissident·e·s et de mieux connaître la scène émergente qu’il s’agissait de couvrir. ceci sous la surveillance sourde et discrète des service de renseignements du pouvoir. Des messages de mise en garde lui ont été envoyé par la branche de surveillance des réseaux de la police des moeurs.   Bad to the Bone est une publication indépendente fondée en 2009 par Hervé Coutin, publiée à Paris. Les contre-cultures, l’aspect DIY et proche du fanzine ont toujours été moteur dans le travail de recherche tant visuel qu’éditorial de Bad to the Bone.

  • 10,00

    Le numéro 13, dans un esprit aussi sérieux qu’éclectique, abordait en 2018 la teuf (parisienne et berlinoise) et plus largement le monde de la nuit. Des photos de Victor Maitre (Paris) et George Nebieridze (Berlin) illustraient un portfolio de 32 pages, accompagnées des textes d’Arnaud Idelon, Samuel Belfond et Hervé Coutin. Un autre portfolio présentait une petite partie de la collection de Nike TN de Melchior Tersen sobrement intitulé Nike La Police, déroulé sur 6 pages, en bleu, blanc et rouge. Une bande dessinée réalisée par Lisa Signorini, une série de photo BDSM par l’artiste grecque Manos Chrisovergis, un article par Laurent Chalumeau et un livret détachable réalisé par le collectif d’éditeurs indépendants PAÏEN figuraient également au sein de cette édition.   Bad to the Bone est une publication indépendente fondée en 2009 par Hervé Coutin, publiée à Paris. Les contre-cultures, l’aspect DIY et proche du fanzine ont toujours été moteur dans le travail de recherche tant visuel qu’éditorial de Bad to the Bone.

  • 10,00

    Dans le numéro 12, un article accompagnait les portraits par Anna Prokulevich de deux amants homosexuels vivant à Minsk. Le titre de cet article reprenait mot pour mot une citation du (toujours actuel) président biélorusse Alexandre Loukachenko, “mieux vaut être dictateur que pédé”. Un autre portfolio intitulé “Dear Cops” présentait le travail du photographe new-yorkais, ex-taulard et ennemi public Armando Grullard. Dans ses photos, les agents de police étaient systématiquement représentés dans des mises en scène bouffonnes et ridicules.   Bad to the Bone est une publication indépendente fondée en 2009 par Hervé Coutin, publiée à Paris. Les contre-cultures, l’aspect DIY et proche du fanzine ont toujours été moteur dans le travail de recherche tant visuel qu’éditorial de Bad to the Bone.

  • 10,00

    Le numéro 11, sans doute le plus épais de la série, qui était pourvu d’un grand dépliant sur huit pages portant sur le festival de musique électronique, contemporaine et improvisée du Sonic Protest. Il constituait une frise en images imprimées noir sur jaune avoisinant 1m une fois déplié.   Bad to the Bone est une publication indépendente fondée en 2009 par Hervé Coutin, publiée à Paris. Les contre-cultures, l’aspect DIY et proche du fanzine ont toujours été moteur dans le travail de recherche tant visuel qu’éditorial de Bad to the Bone.

  • 10,00

    En 2016, peu avant l’élection de Donald Trump, la couverture du numéro 9 a été entièrement recouverte de faux billets verts. Les photos utilisées provenaient d’un série d’images réalisées par la photographe et activiste américaine Rachel Lena Esterline qui travaille depuis plusieurs années sur les clubs de striptease. Dans ce numéro, une certaine vision de l’Amérique, plus freaks, marginale voire de travers par rapport à celle imaginée par le nouveau président états-unien, fleurissait tout au long des 208 pages que comprenait l’édition. Une manière de fêter l’Amérique de Hunter S. Thomson, des groupes de punk new-yorkais et des bidouilleurs de bolides à deux et quatre roues du fin fond du Midwest.   Bad to the Bone est une publication indépendente fondée en 2009 par Hervé Coutin, publiée à Paris. Les contre-cultures, l’aspect DIY et proche du fanzine ont toujours été moteur dans le travail de recherche tant visuel qu’éditorial de Bad to the Bone.

  • 10,00

    Eux est le 8° numéro de Bad to the Bone, anti-patriarcal, anti-capitaliste, anti-conformiste, anti-social.   Bad to the Bone est une publication indépendente fondée en 2009 par Hervé Coutin, publiée à Paris. Les contre-cultures, l’aspect DIY et proche du fanzine ont toujours été moteur dans le travail de recherche tant visuel qu’éditorial de Bad to the Bone.

  • 10,00

    Les quelques 2000 couvertures peintes à la bombe du numéro 10 ! Une grande croix à l’envers noire est venue arborer toutes les couvertures de ce numéro paru en 2016 dans lequel un portfolio d’une quinzaine de pages a été consacré au Black Metal (genre musical extrême, parmi les plus grandes influences de Bad to the Bone et son fondateur Hervé Coutin) auquel ont participé Élodie Lesourd, Jean-Luc Navette, Christophe Szpajdel, Melchior Tersen… La rencontre à Rivne dans l’Est de l’Ukraine avec Sergiy auteur et interprète du projet solo de Black Metal Moloch. Contributeurs : Mathias Roudine, Thomas Vinau, Élodie Lesourd, Jean-Luc Navette, Julien Louvet, Chrisophe Szpajdel, Melchior Tersen, Moloch,  Carey Haider, Corey Arnold, Vivian Hertz, Edouard Plongeon, Emma Picq, Hervé Coutin, Laura Marie Cieplik, Manuel Obadia-Wills, Alisa Resnik, Laura Serani, David Magnin, Géraldine Postel, Christophe Lorenz, Edgar Avila, Geoffroy de Boismenu, Kimbra Audrey, Nicolas Ouchenir, Benjamin Galopin, Kiddie Punk.   Bad to the Bone est une publication indépendente fondée en 2009 par Hervé Coutin, publiée à Paris. Les contre-cultures, l’aspect DIY et proche du fanzine ont toujours été moteur dans le travail de recherche tant visuel qu’éditorial de Bad to the Bone.

Login

Lost your password?

Panier

Your cart is currently empty.