EMERGING PARIS 3


Emerging Paris est une série proposée par Hugo Cesto sur les jeunes créatifs parisiens, l'environnement de Bad to the Bone représente cette scène diverse, variée et active.
Photographie : Hugo Cesto
Texte : Hervé Coutin

Sofiya Loriashvili

J’ai rencontré Sofiya alors que l’on était l’un comme l’autre dans une période de teufs assez intense. Mais pas de la même manière ni avec le même but. Je l’avais alors recruté comme photographe pour justement couvrir quelques-unes des soirées que l’on écumait notamment à la Station Gare des Mines (lieu de notre première rencontre). Après cela elle a commencé à m’envoyer ses travaux, des trucs sur les poubelles ou des screenshot de rue en Ukraine, des photos d’hôpital psy où elle avait séjourné... Elle était aussi talentueuse qu’en perdition ; mal entourée, mal conseillée, sans doute mal aimée. Sa vie par la suite a été plus décousue et chaotique. Elle a frôlé la chute mais a survécu. Après avoir passé quelques mois dans un brouillard salvateur elle est revenue d’entre les morts, pleine d’énergie. Elle a récemment eu une belle expo dans une galerie vers St Germain des Prés. Sofiya c’est un phœnix, elle s’est brûlée et a transcendé ses démons.

Retouvez son travail ici.

Arnaud Idelon


Arnaud c’est le mec qui écrit sur la teuf et les tiers lieux. Enfin pour schématiser.

Pas facile de résumer son parcours en quelques lignes sans que ça se transforme en une interminable liste… On s’est rencontré alors qu’il s’occupait de la programmation d’un lieu dans le XI° arrondissement et que je sortais le 10° numéro de Bad to the Bone. Par la suite j’ai publié des extraits de son premier livre Nuits d’Achille paru il y a environ un an. Bien sûr son bouquin parle de teufs, souvent dans des tiers lieux… La boucle est bouclée. Entouré et accompagné de ses ami.e.s/auteurices, ils ont récemment fondé les collectifs 16AM et Para qui ouvrent une nouvelle voie et proposent de nouvelles formes d’écritures et leur restitution en publique. Il est également un des producteurs et organisateurs du festival Sturmfrei qui s’est tenu au Sample à Bagnolet (93)… Tiens, il est d’ailleurs à l’origine de cet espace, friche, tiers lieux qui a fait son apparition il y a quelques mois dans le paysage des lieux culturels de la petite couronne.


Retrouvez quelques uns de ses textes publisé dans Bad to the Bone ici et .

Émilie Désir

Cette nana est toujours en tête des cortèges les plus vnr de Paris. Toujours à photographier et à rendre compte de la réalité des manifestations en France. Un compte rendu loin des clichés clivants des chaines d’info.
Le constat est simple, les casseurs n’existent pas. Les agresseurs sont fardés d’un putain de drapeau bleu blanc rouge sur leur costard de fonctionnaire. Ils portent armure, casque, bouclier, matraque, flash-ball, grenades de “dispersion”, lacrymo… Il y en a même qui n’ont rien de tout ça, qui se mêlent à la foule, se font passer pour d’épouvantables agitateurs puis s’échappent lors de la charge des collègues…
Émilie montre tout ça, elle prend des risques pour ça, fait face à la main d’acier du gouvernement qui ne prend même plus la peine d’enfiler un gant de velours. Son travail photographique portant sur les manif des Gilets Jaunes se trouve compilé dans un beau livre paru récemment et intitulé Grève Générale dont les textes (en nombre) ont été écrit par Manon Schaefle, autrice habituée des pages de Bad to the Bone.

Retrouvez son travail ici, via son compte Instagram très alimenté et le livre Grève Générale .

 

    Emerging Paris est une série proposée par Hugo Cesto sur les jeunes créatifs parisiens, l'environnement de Bad to the Bone représente cette scène diverse, variée et active.
    Photographie : Hugo Cesto Texte : Hervé Coutin. Bad to the Bone est un média pluridisciplinaire papier et digital fondé par Hervé Coutin et basé à Paris.
    bad to the bone est un magazine portant sur les cultures émergentes et les jeunes artistes avec un regard dissident sans concession. Bad to the Bone donne une voix des sans voies.