LETTRE DE RUPTURE ADRESSÉE À MA BANQUE :

24 janvier 2015

Vous êtes des salauds.

Je suis pauvre.
Je suis au RSA.
Je suis écrivain.
À quatre heures du matin, pendant que vous dormez, aimables et repus comme des porcs, je suis devant mon ordinateur.
Je suis au travail. Je remplis des feuillets, pourquoi ? Pour assainir mon compte.
Je fais des efforts, en somme, pendant que vous dormez sur votre mufle.
Je vous souhaite des cauchemars, et des maux de ventre.
Je fais tous les efforts que je peux pour maintenir mon compte à flots.
Il y a de par le monde des gens singulièrement malhonnêtes, qui foutent en l'air les finances, qui coulent des banques, des pays.
Moi, j'ai approvisionné mon compte 30mn AVANT l'expiration du délai. j'ai encore le message sur mon répondeur.
30 mn AVANT.
Et vous refusez de faire passer mon chèque ?
Alors que je me suis conformé à votre message menaçant ?
Et vous me supprimez mon découvert ?
Je le maintiens : VOUS ÊTES DES SALAUDS.
Je ne vous souhaite que du malheur.

Christophe Siébert.

RÉPONSE :

3 février 2015

Cher Client, Dans votre message (...) vous portez des jugements de valeurs sur notre entreprise et ses employés.
Nous transmettons votre mail à notre responsable de service afin d'étudier la clôture de votre compte pour incivilités.
Nous vous transmettrons les résultats dans les meilleurs délais.

Cordialement Votre Chargé de Clientèle La Banque Postale

Extrait d'Une vie normale de Christophe Siébert, édition Le Dernier Cri, 2019
 
 

Extrait d’Une vie normale par Christophe Siébert, édition Le Dernier Cri, 2019

Login

Lost your password?

Panier

Your cart is currently empty.